Accueil > blogue > Architecture et habitation > Mieux est-ce plus grand et plus gros?

Mieux est-ce plus grand et plus gros?

16 avr. 2020

Non, pas nécessairement. Mieux pensé, mieux adapté à vos besoins, correspondant à vos goûts personnels, à un rêve d’il y a longtemps, oui. Un appartement juché dans les hauteurs, une maison au bord du fleuve, un studio dans le Vieux Montréal pour être dépaysée et libre, en banlieue pour faire un immense potager, une maison bi-génération près du train, une fermette loin du bruit, un duplex à Rosemont, tout peut et doit au moins être discuté, scruté.


J’ai remarqué que plusieurs montréalais connaissent à peine l’île et pas du tout certains quartiers. J’adore emmener les gens en excursion. J’adore parcourir des secteurs, parfois méconnus ou honnis. Alors qu’un seul pâté de maisons, charmant, sera une découverte.



Selon votre mode de vie présent, ce qui apparaissait essentiel il y a dix ans, même cinq, ne l’est plus. J’entendais Dany Laferrière dire à la radio : les lieux que j’ai habités -la maison de petit Goave, la chambre minuscule rue St-Denis ou le studio au Canal St Martin - m’ont façonné. Et vous, vous appréciez comment votre logement vous façonne?  Académique, mon cher Dany.



Nos habitats agissent sur nous, ils peuvent nous aider ou nous nuire. Je pèse mes mots. Si on est bien quelque part, en accord, avec soi, peu importe la dimension, le luxe ou l’âge de l’immeuble, ça ira. Mais il faut bien écouter son sentiment quand on entre chez soi. Et faire le point régulièrement.


Par exemple, les empty nesters qui hésitent à quitter la maison familiale, c’est difficile, je les comprends.  Ils n’ont pas d’alternative concrète. Pas de désir précis. Je suis là pour leur montrer qu’il y a du beau et du nouveau qui les attend. Car comment souhaiter aller quelque part si on ne sait pas ce qui est  disponible et intéressant.  Qu’il y a un renouveau promis dans un lieu différent. 



Partager

Hélène Dumas

Courtier immobilier à Montréal

514 272-1010